Retour sur 10 années d’évolution du groupe

 

Lyon, 2007 : 4 jeunes étudiants, une envie commune de jouer du jazz en empruntant les sonorités électroniques de l’époque (Daft Punk et autres). Le projet trouve son nom, fait ses premières scènes, et 2008 voit la réalisation, avec les moyens du bord, d’un premier album, principalement instrumental : « Made in Phazz – trip 1 ».

Avec la création d’une section cuivres en 2009, le groupe gagne aussi un rappeur et une chanteuse. Leur musique évolue vers un son plus hip hop et R’n’B moderne : la génération Electrophazz c’est aussi une jeunesse dans les années 90 (Jamiroquai, Brand New Heavies, Lauryn Hill, IAM, Common, The Roots, Erykah Badu, D’Angelo).

Rapidement le projet prend sa forme définitive avec 1 MC/rappeur, 2 chanteuses, 2 saxophonistes avec sampleur, 1 bassiste et 1 batteur réunis autour du pianiste et principal compositeur du groupe, David Marion.

En 2012 le second album « Growing Strong » est celui qui forge leur identité actuelle entre soul, jazz & hip hop : un groove teinté de jazz et une pointe de glamour à la française dans un message positif ! Leurs influences de l’époque : Roy Hargrove, Hocus Pocus, Electro Deluxe…

« Shades of Your Soul » (EP 5 titres) sort en 2014 et marque l’arrivée du rappeur et auteur NotaBene. Les deux voix féminines à l’honneur sont celles de Celia Kameni, déjà présente dans l’album précédent, et de Thaïs Lopes de Pina que l’on découvre grâce à ce nouvel EP. A l’époque, on écoute Robert Glasper, Bilal, ou le futur phénomène Snarky Puppy. Electrophazz se nourrit de musique, poursuit le travail en profondeur et enchaîne résidences, studio, scènes.

Electric-city

Repéré et soutenu par le directeur artistique Didier Bergen (scènes « All That Jazz »), Electrophazz se révèle complètement en 2015 lors de la tournée des salles All That Jazz en France (Périgueux, Agen, Rodez, Blois), un single en diffusion sur Jazz Radio (FR) et sur Jazz FM (UK). L’ascension scénique en 2016 est à souligner, avec une trentaine de représentations en France, le soutien de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, ainsi qu’un public toujours plus large et chaleureux. On notera par ailleurs le renfort sur scène du rappeur américain Keven Smith, déjà présent en featuring sur « Growing Strong ».

Soutenu par André Manoukian et son équipe de la Maison Des Artistes (Chamonix), financé par plus de 300 donateurs, le nouvel opus d’Electrophazz paraîtra en février 2017 sur le label Re:Wax.

Le projet s’appelle « Electric City », un premier single a été dévoilé : Summer In Your Eyes

ELECTROPHAZZ c’est aussi un engouement grandissant auprès de fans présents dans plus de 40 pays, plus de 150 000 vues videos sur les réseaux sociaux, 300 donateurs et 11 000€ récoltés pour la production du nouvel album, une tournée de 30 concerts en 2016, 10 ans d’existence, la production de 3 albums  et 1 EP 5 titres.

Le groupe gagne en maturité et en dynamique, promettant encore de belles années de scène devant lui.

Inscrivez-vous à la newsletter